Trois applications pour passer nos cosmétiques au crible

Publié le : 23 février 20213 mins de lecture

Aujourd’hui, dans l’univers des cosmétiques, les consommateurs accordent de plus en plus d’importance à la composition des produits commercialisés sur le marché, comme ils le font déjà avec les produits alimentaires. Pour ce faire, ils disposent d’applications mobiles plus ou moins réputées. La pratique s’avère être nécessaire puisque la composition des cosmétiques est désormais strictement réglementée.

L’application QuelCosmétic

Dans le rayon des applications pour composition des cosmétiques gratuites, QuelCosmetic rencontre un grand succès. Elle ne comprenait au départ que 5 000 produits dans sa base de données, mais compte désormais plus de 120 000 références grâce à la contribution des utilisateurs. L’application a été téléchargée plus de 800 000 fois via l’AppStore et GooglePlay. L’utilisation est relativement simple, il suffit de scanner le cosmétique en question pour obtenir toutes les informations le concernant, surtout sa composition. De plus, le programme bénéficie d’une mise à jour automatique et s’améliore régulièrement dans le but de toujours offrir une meilleure expérience à ses utilisateurs. Elle retient par exemple l’historique des scans si jamais l’utilisateur a déjà scanné auparavant le même produit. Cette application donne aussi la possibilité d’accéder à une liste de cosmétiques recommandables si celui scanné contient un ingrédient indésirable.

Le niveau de risque des ingrédients sur Yuka

Parmi les applications utiles avant d’acheter ses cosmétiques figure Yuka. Fonctionnant selon le même principe que QuelCosmetic, Yuka accepte également les suggestions de ses utilisateurs. Actuellement, le programme recense plus de 100 000 produits cosmétiques. Cette plateforme indique après scan si le produit est bon ou mauvais selon ses critères. Pour les ingrédients, chacun d’eux se voit attribuer un niveau de risque avec Yuka. Selon les développeurs de ce programme, le niveau de risque fourni se base sur les données scientifiques. Yuka tient donc compte des effets indésirables connus pour chaque composant. Il s’agit de l’une des applications pour composition des cosmétiques les plus téléchargées, avec 5,6 millions de téléchargements depuis 2017.

La nomenclature des cosmétiques décryptée INCI Beauty

Des étudiants de Clermont-Ferrand ont mis au point l’application gratuite INCI Beauty. Comme toutes les applications pour composition des cosmétiques, elle utilise le scan pour identifier les ingrédients de chaque produit. Avec cette appli, il est question de voir la liste des composants selon l’International Nomenclature of Cosmetic Ingredient ; nomenclature obligatoire pour tous les cosmétiques depuis 1999. INCI Beauty permet également de consulter un produit seulement grâce à son nom, sans avoir à le scanner.

Plan du site